Partagez | 
 

 Cain - Une mission est une mission, pas une aspiration.
Hope is stronger than Fear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Cain A. Williams
α ⚊ THE BLIND BATS

Dimocles (niv.00) Mysdibule (niv.00)
POKEMONS RENCONTRÉS : 391
AVATAR : Ed Harris
ANCIENNEMENT GREYSON B. WILLIAMS

AGE : 60ans
SENTIMENTS : Fatigué physiquement et psychologiquement.
HABITATION : Dans le district Diancie.
Localisation : Le district Diancie.



MessageSujet: Cain - Une mission est une mission, pas une aspiration.   Dim 12 Avr - 14:56

cain a. williams
.feat ed harris
« C'est le devoir qui crée le droit et non le droit qui crée le devoir..»
Nom : Williams n’a jamais été un nom très connu. La dynastie a toujours œuvré dans l’ombre. C’est le dernier fils de cette petite famille qui s’est porté sur le devant de la scène. Prénom : Cain Alexander. Comme toute famille traditionnelle, il a pris les prénoms de ses grands-parents. Pourtant, il porte le prénom de son grand-père maternel car ses parents voulaient quelque chose de court et percutant. Age : 60ans. Il commence à se faire vieux mais il garde tout de même la forme. Grâce à son argent, il s’entretient et est encore bien vif. Niveau de vie : L’élite, il fait partie du gouvernement. Ce n’est pas une place qu’il a gagné. Loin de là. Ça lui a été servi sur un plateau et il a juste eu à tendre la main. Occupation : Ministre de la justice. Sous les directives directes du gouvernement, il applique les souhaits de la Présidente. Son cabinet s’occupe d’écrire et rédiger les nouvelles règles de manière compliquée et obscure pour que le bas peuple ne le comprenne pas totalement. Il s’occupe aussi occasionnellement de cas particuliers avec l’aide des juges dont il a la charge.. Lieu de résidence : district. Statut : Marié depuis 20ans à present avec sa femme actuelle. Il ne regrette pas une seule année et il est plutôt content dans son ménage. Pourtant, ce n’est pas son premier marriage, mais ça semble être le bon. Orientation Sexuelle : Hétérosexuel. Groupe : I Fight. En effet, Cain, l’air de rien, est une figure de proue des Lumières.
Caractère
loyal fier calme manipulateur stratège nostalgique décidé calculateur amical intransigeant
Dans quel camp se range votre personnage et pourquoi ?
Cain est un rebelle. Pas du genre à faire sauter des bombes ou assassiner des personnes, non, il fait partie des Lumières. Partisan de la non-violence et assez confiant dans leur capacité à changer le système de l’intérieur, il porte un regard légèrement plus critique sur les autres Rebelles qu’il considère un peu trop violent. Il pense que se montrer aussi violent que le gouvernement ne fera que ternir l’image d’un futur différent et renforcer la prise du pouvoir en place sur la population. Il a eu cette prise de position suite à un drame personnel où il aurait pu se faire arrêter, mais il s’est fait repérer par un Rebelle qui l’a recruté après un long processus.
Comment votre personnage se perçoit-il lui-même, quelle est son opinion de lui-même ? Comment les autres perçoivent-ils votre personnage ?
Cain est vu officiellement comme un ministre charismatique, juste, intransigeant et strict. Les stratégies de communication du ministère de la justice sont paramétrées pour donner une bonne image du gouvernement. Apprécié par ses collègues et par le pouvoir en place, il est vu comme un bon petit soldat à l’intelligence discrète mais incisive.
A Côté de ça, c’est un ami loyal et une bonne compagnie. Malin et éduqué, il se montre parfois philosophe. Il peint sur son temps libre… Enfin, il peint surtout pour trouver une raison pour s’isoler et sortir dans des réunions secrètes des Lumières. Car si il est un fin communicant pour son ministère, il organise systématiquement des campagnes de tract et de journaux illégaux pour démolir les arguments qu’il a lui-même construit sans que cela soit trop évident. Ainsi, auprès des Rebelles, son âge et son statut lui permettent d’avoir un certain respect. Il est écouté et il conseille souvent Jonas. Il peut aussi être vu comme arrogant étant donné qu’il a du mal à recevoir des suggestions ou des ordres de jeunes recrues qui pourraient être ses enfants.
Quelle est la chose dont votre personnage a le plus honte ou sa plus grande peur ?
Cain aurait voulu vivre dans son illusion jusqu’au bout. Se rendre compte du système injuste et des écarts du gouvernement est un véritable enfer et il regrette de ne pas pouvoir tout oublier. Il a honte de penser ça et ne le révèlera jamais à personne. Du coup, il joue son rôle aux Lumières car il doit le faire. Il se pense prédestiné à cette place et accompli ses tâches avec soin. D’un autre côté, la mort ne lui fait pas forcément peur mais il est effrayé à l’idée qu’une fois un gouvernement démocratique en place, le peuple n’élise un oppresseur Rebelle encore plus despotique que celui déjà en place.
Quels sont ses rêves, ses motivations, ses buts ?
Pour le moment, faire avancer les Lumières et modifier petit à petit les choses dans son ministère sans être remarqué sont ses principaux objectifs. Renverser le gouvernement et mettre en place une démocratie réelle est sa motivation. Il rêve de pouvoir voir ceci se réaliser avant sa mort. Ses idéaux ont, depuis qu’il est vraiment rentré aux Lumières dépassé de loin ses seules motivations personnelles même si il a du mal à savoir que si quelque chose devait arriver, il tomberait, serait exécuté et que sa famille en pâtirait. Mais à l’échelle de l’histoire et vu l’objectif final, c’est un choix qu’il est prêt à faire.
MONORPALE CÉSAR
Obtenu suite à son entrée à l’université, c’est un pokémon très particulier qui a eu du mal à gagner le cœur de Cain. En effet, le ministre de la justice a mis du temps avant d’obtenir un Pokémon rien qu’à lui. Trop occupé par ses études et ses devoirs, ses parents voulaient attendre qu’il soit plus responsable pour devoir s’occuper d’un être vivant. Ils voulaient aussi qu’il se concentre sur sa réussite scolaire plutôt que sur les combats du Colisée ou toute autre activité Pokémon. Le Monorpale étant assez rare et étrange, il a souvent souffert de n’être pas très bien considéré par les autres pokémons qu’ils rencontraient. Il est devenu assez renfrogné et aigri en public, ne se montrant sympathique que lorsqu’il est seul avec son possesseur.

Mysdibule LEONIE
Cain a accueilli avec un certain soulagement la nouvelle de la stérilité de sa deuxième femme. Ça ferait un membre en moins de sa famille à mourir s’il venait à être découvert. Mais d’un autre côté, ne pas pouvoir avoir de descendance l’a aussi beaucoup déprimé. Ainsi, lui et sa femme ont décidé d’acheter un Pokémon pour compenser. Paradoxalement, si Melissa s’est tourné vers un Pokémon mignon et réconfortant, le choix de Cain a été plus recherché… Afin de toujours se souvenir des risques qu’il prenait et de sa possible mort violente, il a acheté une Mysdibule qui incarnait parfaitement cette dualité… Innocente et pourtant redoutable si on s’approchait trop près. A force, il est devenu proche de Leonie. Il en vient même à lui parler comme un être humain lorsqu’il est tout seul, rêvant qu’elle soit une petite fille, sa petite fille…
    histoire    
Qu'est-ce qui a motivé votre personnage à rejoindre les rebelles ? Egoïstement, tout cela à commencer sur un simple acte de rébellion totalement personnel. Il voulait sauver sa maitresse d’une mort certaine et s’est fait prendre la main dans le sac. Bêtement. Seulement, la personne qui l’a surpris était un rebelle et a poussé Cain à développer ce sentiment d’injustice naissant. Ouvrant les yeux sur toutes les magouilles du gouvernement auquel il avait activement participé, il ne s’est rendu compte de cette cruauté que lorsqu’elle a été dirigée vers quelqu’un qu’il aimait. Seulement après ce moment, il s’est rendu compte que les pauvres et les rebelles ne méritaient pas autant de cruauté.
Comment a-til rejoint les rebelles ? Par l’intermédiaire du garde rebelle qui l’a aperçu. Il voulait au départ faire chanter le magistrat et futur juge pour aider les Lumières. Mais il a repéré que Cain était en train de doucement se questionner sur la légitimité de tout le système et en a profité, après une longue période de test, pour l’intégré aux lumières. Pour cela, il a demandé à Cain de se compromettre, de donner des informations et d’implanter de faux documents et de subtiliser des preuves quand il était juge. Cain est impliqué jusqu’au cou et si un Lumière haut placé le voulait, il pourrait le faire tomber très facilement.
Pourquoi a-t-il choisit ce mouvement plutôt qu'un autre ? Non violent et pas très costaud, les Lumières ont été un choix forcé et surtout, il ne l’a pas vraiment choisi. Impliqué un peu malgré lui au début, il a appris leurs visions des choses y adhère complètement. N’ayant jamais trop aimé la violence de la bataille, il préfère la puissance des mots balancé dans un prétoire et le pouvoir des mentalités sur la force. Il a du mal avec certaines actions des autres mouvements Rebelles et il considère que combattre la tyrannie par la tyrannie ne mènera nulle part.
Quelles ont été ses actions en tant que rebelle ? Quel est son rôle au sein du mouvement ? Depuis le temps, Cain est une des têtes pensantes des Lumières. Bras droit de Jonas Freedman, il organise le mouvement et gère les informateurs et les actions surtout dans le secteur de la justice. Il organise des réunions et des actions comme les autres hauts placés du mouvement. Fin stratège et bon communicateur, il essaye toujours d’avoir une longueur d’avance grâce à sa position au gouvernement.


Pas un seul jour ne se passait sans qu’il ne regrette tout ça. Ce « ça » n’était que deux lettres mais renfermait tant de choses qu’il faudrait toute une vie pour le compter. Pourtant, tout n’avait pas commencé de manière aussi difficile.

« Tout le contraire même… Mes parents, ils étaient plutôt gentils, aimants. Bien sûr, ils étaient distants. C’est souvent le cas dans la haute société n’est-ce pas ? » Il s’arrêta, pensif, se tourna sur le dos, en se relevant sur ses coudes. Devant le lit, les rideaux cachaient les rayons diffus du matin qui arrivait à peine. « Ma mère ne se posait pas de question. Elle faisait tout ce qu’elle avait toujours connu. Comme si elle avait été un petit robot. Elle préparait le petit déjeuner avec les domestiques, elle arrangeait nos journées, faisait les comptes, de la couture, des gâteaux… Que je suspecte avoir été surtout des fabrications de la cuisinière. Elle avait cette vision très bucolique de son rôle de mère. Mon père, on aurait pu penser qu’il aurait été strict… Pas du tout. » Il articula un petit sourire en direction de son interlocuteur. « Pas du tout. Pourtant il était travailleur. Mais je crois que sa principale arme contre le malaise était le rire. Il rigolait toujours, il voulait toujours que tout le monde soit heureux autour de lui. » Il s’installa dans le lit et observa le plafond un moment avant de reprendre. « On a eu une belle enfance… Peut-être trop belle hein ? » Il n’attendait pas de réponses. « Je n’avais jamais été dans un quartier pauvre. C’était un truc qui n’existait pas. Lorsque j’ai démarré mes études de droit et que je suis devenu magistrat, j’en voyais passer, des pauvres, des rebelles… Comme des animaux pris en faute. Je les voyais comme ça. Des bêtes qui n’avaient pas été assez malignes pour respecter les règles ou pour être riche. » Il eut un petit rire, comme si il avait dit une blague. « Je pensais encore que tout ça, c’était juste. Que les pauvres l’étaient car ils étaient fainéants… » Il resta encore une fois silencieux et se passa une main sur le visage. Il se pinça l’arête du nez, passa son index sur son front avant de se frotter les yeux. « Elle était peut-être plus jeune de 7ans, je crois… Je sais même plus tu vois… Mais elle avait des cheveux noirs, très noirs, et des yeux noirs aussi. Pourtant j’aime les blondes. Pas elle. Elle, elle était superbe. Elle était dans le couloir du tribunal. D’habitude, ils pleuraient. Les pauvres. Ils n’étaient jamais là pour les bonnes raisons. Elle, non. Elle avait quelque chose dans ses yeux. Une lueur qui disait qu’elle n’avait pas encore livré son dernier combat. »

Il soupira et se redressa en buvant du verre d’eau posé sur la table de nuit à côté du lit. Puis il s’assit en travers. « Elle a failli tout foutre en l’air. Le pire, c’est que, peut-être j’aurais voulu que ça arrive. Au moins ça m’aurait épargné toute cette merde. »

La jeune femme en question, Albane Gills, était une marchande. Ce jour-là elle était au tribunal pour son frère qui avait été arrêté pour avoir détourné de l’argent et fraudé les taxes. Condamné. Il avait été en prison. Elle l’avait bien remarqué le juge, qui la reluquait. Elle ne savait pas bien où ça allait la mener. Dans une illusion un peu farfelue elle avait pensé que peut être, elle pourrait sortir son frère de là… Stupide, impossible… Alors peut-être avait-elle été aussi attirée par lui ? En tout cas, leur petite affaire commença et s’amplifia. En secret, car Cain était marié, à l’époque, à une femme effacée et discrète, trouvée par son père. Cain ne pensait pas à la condition d’Albane. Il ne pensait pas non plus aux raisons qui auraient poussé une jolie jeune fille comme elle à être avec un gars pas forcément très beau comme lui. Il lui faisait des cadeaux, des petites choses pour ne pas attirer l’attention, mais leur couple défiait un peu toutes les règles…

Tout était parfait à ce moment-là. Jusqu’à l’attaque de rebelles de 1984. Il avait assisté à des condamnations à la chaine. Il supervisait certaines perquisitions dans les occupations de rebelles, et tout le monde était sous le choc. C’est ainsi qu’il ne remarqua pas tout de suite qu’Albane ne le contactait plus. C’est lors d’une réunion avec les autres magistrats qu’il vit son nom parmi les dossiers… Jouant des coudes et des contacts, il réussit à participer à la perquisition des habitations où une dizaine de rebelles habitaient, dont Albane. Un mélange de colère et de peur avait fait son chemin dans sa tête. L’avait-elle manipulé ? Avait-il révélé des secrets qui avaient permis l’attaque ? Il ferrait sa petite enquête sur place… Mais difficile quand la garde et d’autres magistrats étaient dans les parages.

Il commença par la chambre. Une petite boite en métal sous le lit, sous une lamelle du plancher, une petite feuille… Comme dans un rêve… Comme si ça lui avait été destiné. La boite dans une main, le papier dans l’autre, il l’ouvrit et découvrit une liste de noms et d’endroits avec des barres marquées. Cain reconnut aisément certains noms de rebelles arrêtés. Alors qu’il lisait le papier, un garde entra. Il fourra le papier dans sa poche précipitamment et pas de manière très discrète. Cain était sûr et certain que le grand gaillard était là depuis plus longtemps et l’avait observé. Incapable de prononcer un mot, il resta planté là, la boite dans la main. Le garde s’approcha et tendit la main, paume vers le haut. « Maitre Williams, donnez-moi ça, vous ne savez pas ce que vous faites… » Il hésita un instant. Il aurait voulu être le héros romantique qui sauverait sa bien-aimée… Mais que faire quand on était aussi peu habile ? Le garde insista « Je sais quoi en faire. Donnez-le moi. » Cain abdiqua. Donna le bout de papier et le garde s’en alla.

Pendant des jours, il eut des crampes d’estomac, le souffle court et des courbatures. Cloué au lit par le stress, il s’attendait d’une seconde à l’autre à ce qu’on vienne l’arrêter. Mais rien n’arriva. Mimant une meilleure forme, il réussit à s’extraire des mains aimantes de sa femme pour aller au tribunal, assister aux séances. Les noms se succédaient ainsi qu’une grande cruauté… Cruauté ? A une époque il aurait dit fermeté, ça sonnait moins violent… Et finalement, le tour d’Albane arriva. Les preuves étaient présentées et alors que Cain s’attendait à ce que le papier qui reliait directement les rebelles à sa maîtresse soit cité, rien… Le papier avait disparu ou n’avait jamais été rentré entant que preuve. Perdu, il remarqua que quelqu’un le fixait dans la foule… Plus haut, les mains croisées derrière son dos, près des accusés, le garde. Il le regardait. Son visage était neutre mais Cain était persuadé qu’il voyait un petit sourire sur son visage.

« Vous voulez quoi ? De l’argent ? Des informations ? » La voix de Cain montait dans des aiguës qu’il ne se connaissait pas. En même temps, il n’avait jamais été aussi excédé. Le garde devait avoir grosso modo son âge, la trentaine. Il avait l’air calme et poli. Il attendit que le magistrat se calme et dit. « Je ne veux rien de tout ça… » Marmonnant dans son semblant de barbe, Cain, encore sous le choc de la condamnation à mort de sa maîtresse avait l’esprit totalement embrouillé. « Ça n’a servi à rien en plus ! Rien ! Elle va mourir de toute façon ! » Le garde intervint calmement « Ce n’était pas pour elle. Elle était déjà condamnée. C’était pour les autres. » Cain tenta d’envoyer un coup de poing mais l’entrainement du garde lui permit de l’éviter tranquillement. Epuisé mentalement et physiquement, le magistrat s’écroula sur le sol. L’allée derrière le tribunal était étroite, sombre et malodorante. Il resta ainsi, sur les genoux, les mains au sol, le dos courbé et la tête baissée quelques secondes. « Ce n’est pas juste. » dit-il doucement. Il n’y avait pas de preuve. Pas de preuve, mais une condamnation. Pour une fois que ça le choquait… Pour les centaines d’autre qu’il avait vu exécuté pour une broutille, celle-ci lui restait en travers de la gorge. « Non, ce n’est pas juste Maitre Williams. » dit simplement le garde, toujours aussi calme. Se redressant un peu et s’asseyant sur le sol, contre un mur, Cain considéra son interlocuteur. « Vous allez faire quoi ? Me faire chanter ? » La douleur était encore là mais ses pensées s’étaient un peu calmées. Le garde secoua la tête. « Je ne pense pas… Mais si vous parlez, ça pourrait très mal se passer pour vous. Je pense que vous le savez, ça… » Haussant les épaules, Cain conclu « J’arrête de toute façon. Je ne pourrais plus… » Juger, comme ceux qui avaient jugé Albane, c’était trop dur. Le garde s’installa à côté du magistrat. « Un magistrat qui part, ça ne changera rien à la situation. Ça ne vous sert qu’à vous, à vous boucher les oreilles, à vous couvrir les yeux. » Un peu honteux, sur la défensive, Cain s’exclama « Et quoi encore ? Je ne vais pas me mettre à acquitter tout le monde quand je deviendrais juge ! » Le garde sourit légèrement « On peut changer les choses petit à petit, comme vous avez apparemment changé petit à petit. » Il se releva et prit un morceau de papier. C’était du papier de mauvaise qualité avec des lettres imprimées dessus. Il le donna à Cain. Il y avait une adresse et une heure. « Mardi. » dit simplement le garde. « Mais qu’est-ce qu-… » « Vous vous en souviendrais ? » « Attendez je-… » « Vous vous en souviendrais ? » Cain s’arrêta, lu le papier une dernière fois et hocha la tête. Le garde reprit le papier, sortit un briquet et le brula.

« Je crois qu’ils m’ont observé pendant pas mal de temps. Je n’ai pas quitté la magistrature et j’ai même été promut juge quelques années après. Je suis officiellement rentré aux Lumières à 33ans. Entre temps, j’avais eu le temps d’être dégoûté par le système, chaque personne amenée devant le tribunal était Albane. Comme si je revivais constamment sa mise à mort. » Il se coucha sur le lit et mit ses mains derrière la tête. J’ai rencontré Jonas quelques années plus tard. Un bon gars, froid et pas super causant, mais malin comme un singe. Il était jeune à l’époque mais déjà un bagout à te rassembler une salle pleine d’hommes arrogants comme moi. » Il tourna la tête vers son interlocuteur, attendit quelques secondes et reprit. « Pas un jour ne passe sans que je regrette tout ça. Vivre sans savoir toute l’injustice, les abus… Je donnerais n’importe quoi pour oublier, ne plus savoir, retourner à ma vie d’avant. Ce combat, je commence à me faire vieux je crois… Je ne sais pas si on verra un jour le bout du tunnel. » Il avait dit ça doucement, comme honteux. Bien entendu, il ne dirait jamais ça à un autre Lumière, mais il le pensait quand même.

Dans un tel climat, il avait été dur, tellement dur, de se faire des amis. Des vrais. Et il avait été encore plus dur de les perdre de manière incompréhensible. Shane Jackson en était. Un homme intègre, juste et doux qui avait longtemps été un ami fidèle. Et puis la maladie, la mort… Et surtout, une promesse de protéger les enfants de son ami. Une promesse que la fille de Shane avait rendu difficile à tenir lorsqu’elle se révéla être une rebelle… A l’époque, il était un des juges les plus influant. Strict et appliqué, il semblait être le parfait petit représentant du gouvernement. Mais par derrière les Lumières faisaient doucement disparaître des preuves, des accusations, des accusés qu’ils cachaient loin des regards… Sans un bruit, sans une effusion de sang, ils essayaient de construire, petit à petit l’idée qu’une communauté pouvait grandir sans qu’on ne lui force la main. Ainsi, en acquittant un pauvre pour faute de preuve, Cain expliquait aux officiels que ce n’était qu’une simple application des principes du gouvernement et surtout, une stratégie pour renforcer la loyauté de la population en se montrant clément. Développant ses mensonges et ses manipulations, Cain avait réussi à se porter très haut dans la hiérarchie. Ses stratégies de communications étaient appréciées car elles transformaient des décisions injustes et absurdes en lois naturelles et absolues. Ses paroles, son sourire, son calme et son aura étaient tant d’atouts qui faisaient passer la pilule. Et dans le même temps, sa connaissance des stratégies de communication lui valaient une longueur d’avance sur le gouvernement lorsque les Lumières élaboraient leurs stratégies. Mais quand les rebelles avaient été découvert et qu’Ariadni avait été arrêté il avait dû jouer prudemment de ses relations pour faire passer un marcher. Contre tout ce qu’il avait accompli il sauva sa vie en échange d’un deal. Deal qui, faute de la voir mourir rapidement, allait certainement la tuer à petit feu…

« J’imagine que ce n’est pas tout noir, n’est-ce pas… ? » « Hein ? » Melissa se redressa et enleva une de ses boule-quies. « Tu m’as parlé ? ». Cain hocha la tête. « Thé ou café ? Je vais aller réveiller ton Ponchien pour aller le promener et je démarrerais la bouilloire en même temps. » La femme réfléchit quelque secondes et décida « Thé camomille… J’ai mal à la tête… » Cain se pencha pour l’embrasser et se leva. Le nouvellement promu ministre de la justice avait du travail à faire.
    dresseur     
Pseudo : Abby (anciennement Greyson B. Williams) Age : 24ans Disponibilité : Je passe tous les jours mais je réponds 2 à 3 fois par semaine. Comment êtes-vous arrivé ici : Les admins m’ont parlé du projet. Suggestions : Aucune ! PV/Scénario/Inventé : Inventé Avatar : Ed Harris






They have to be wrong. Why else would we still be here ?

And if you can’t see anything beautiful about yourself, get a better mirror, look a little closer, stare a little longer. Because there’s something inside you that made you keep trying despite everyone who told you to quit. You built a cast around your broken heart and signed it « They were wrong »

ANCIENNEMENT GREYSON B. WILLIAMS


Dernière édition par Cain A. Williams le Lun 13 Avr - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t328-cain-une-mission-est-une-mission-pas-une-aspiration http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t335-cain-ministre-de-la-justice http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t336-cain-a-williams

avatar
Ariadni Jackson
β ⚊ THE GILDED HANDS

lucario (n.25) + Ryu croâporal (n.20) + Mako zorua (n.17) + Shade
POKEMONS RENCONTRÉS : 534
AVATAR : Evangeline Lilly
DOUBLE-COMPTES : James D. Baltar
AGE : 35 ans
SENTIMENTS : Lasse, mélancolique et blasée.
HABITATION : Le Colisée



MessageSujet: Re: Cain - Une mission est une mission, pas une aspiration.   Dim 12 Avr - 21:04

Re-Bienvenue chou ! Je suis vraiment très contente de ta fiche, j'ai vraiment pas grand chose à y redire mais tu sais comment ça marche, on va passer derrière moi pour le feu vert ;) A très vite en rp huhu



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t138-ariadni-offer-me-that-deathless-death http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t146-ariadni-and-everything-you-touch-turn-to-sand-and-blood http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t149-ariadni-blood-and-sand

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cain - Une mission est une mission, pas une aspiration.   Dim 12 Avr - 22:57

(re)bienvenue par-ici bwah cute
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nox J. Holmson
α ⚊ THE BLIND BATS

Rapion Mimitoss Bulbizarre
POKEMONS RENCONTRÉS : 214
AVATAR : jamie dornan
TO DO LIST
Manger végétalien avec Pippa Se rendre dans le district de pashmilla pour aider les plus démunis Trouver un Arbok et en récolté le venin Acheter des fleurs pour elle Trouver le temps pour les cours de yoga M'inscrire à quelques combats au Colisée Demander aux domestiques de repeindre le salon Lui dire que je l'aime, en même temps que lui donner les fleurs.
AGE : 31 y.-o.
SENTIMENTS : calme et amoureux
HABITATION : district diancie



MessageSujet: Re: Cain - Une mission est une mission, pas une aspiration.   Lun 13 Avr - 6:05

Bienvenue à Néopolis !
Ohana means family...


Rebienvenue chez vous.  snif  Je crois que tu connais la maison, c'est un personnage qui me semble très intéressant. Bonne chance pour la suite  coeur

Bienvenue à Néopolis ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos habitants, mais les démarches ne s'arrêtent pas là ! Tout d'abord, tu dois déterminer le niveau de tes pokémons. Au vu de ta fiche et de ton personnage, le staff t'accorde 55 niveaux maximum à répartir entre 2 pokémons maximum. Nous t'invitons à noter que plus de pokémon tu possède, moins leur niveau individuel est élevé. Tu peux aussi choisir de ne pas attribuer le nombre maximum de niveau que nous autorisons si tu estime que ton personnage n'a pas entrainé suffisamment ses pokémons pour le mériter, ou qu'il les a depuis trop peu de temps ou toute autre raison. Pense à faire la répartition au plus vite et à la poster au besoin à la suite de ce message.
Pense à ouvrir la fiche de liens et ta fiche de dresseur dans les plus brefs délais avant même de commencer à RP. Tu devra les mettre à jour le plus régulièrement possible, et le staff y veillera. Nous t'invitons aussi à prendre connaissance des dernières annexes qui t'auraient échappé et à poser toute question qui ne se serait pas posé avant. Le flood t'est ouvert, et tu peux désormais gagner des points pour tes votes, n'hésite donc pas à partir de maintenant à les réclamer !
N'hésite pas à visiter les fiches de liens des autres joueurs et à leur proposer des sujets. Enfin, ne sois pas timide et lance toi en rp !
Le staff de HISTF te souhaite une bonne installation et nous te disons à très vite en rp !




    poison on my mind ➷ And then I get you in my stream, play it hard to be extreme. You're so cool, baby, you're so mean.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cain - Une mission est une mission, pas une aspiration.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cain - Une mission est une mission, pas une aspiration.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bienvenue à néopolis-