Partagez | 
 

 let the masks fall down for tonight | Bastian & Ariadni
Hope is stronger than Fear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Ariadni Jackson
β ⚊ THE GILDED HANDS

lucario (n.25) + Ryu croâporal (n.20) + Mako zorua (n.17) + Shade
POKEMONS RENCONTRÉS : 534
AVATAR : Evangeline Lilly
DOUBLE-COMPTES : James D. Baltar
AGE : 35 ans
SENTIMENTS : Lasse, mélancolique et blasée.
HABITATION : Le Colisée



MessageSujet: let the masks fall down for tonight | Bastian & Ariadni   Dim 5 Avr - 23:21

let the masks fall down for tonight
Ariadni & Bastian
Mi-Janvier - Restaurant **** Au doux cabriolaine


Ariadni s'était longuement regardée dans le miroir. Qui trompait-elle ce soir ? Qui était-elle ce soir ? En enfilant sa robe de cocktail, qui comme le reste de sa garde robe était fournie par le gouvernement pour qu'elle puisse s'afficher en public correctement, elle se demandait véritablement, et comme à chaque fois qu'elle croisait un miroir, à chaque fois qu'elle allait rejoindre Bastian, qui était elle. Il avait le don de lui faire oublier, de la faire se sentir bien, de la faire se sentir... normale. Avec lui, elle n'était pas la gladiatrice sous les feux de la rampe, elle n'était pas le bourreau du gouvernement. Il se fichait de ce qu'elle faisait, et plus encore n'en était pas dégouté et l'aidait à se concilier avec cette part d'elle qu'elle rejetait de toutes ses forces sans en être capable. Et Ariadni savait que c'était aussi ce côté sombre qu'il aimait en elle. Un écho à ses propres démons, un écho pour deux âmes qui portaient des masques. Bastian en jouait mieux qu'elle. Lui ne semblait pas poursuivit par les visages de ceux qui n'étaient plus, par sa faute. Se levait-il avec cette angoisse, cette impression d'avoir encore les mains recouvertes de sang ? Non, non elle ne le pensait pas. Il allait de l'avant, comme elle aurait du apprendre à le faire. Cela la rendrait moins misérable. Comme quand elle était avec lui.

Imperceptiblement, elle se tourna vers Lucario, assis sur le rebord de la fenêtre qui la regardait, comme toujours. Il n'eurent besoin que d'un échange pour se comprendre. Elle savait ce qu'il pensait de tout cela. Ryu ne voulait qu'une seule chose, qu'en bien ou en mal sa dresseuse concilie ses deux natures, pourvu qu'elle soit heureuse. Il n'aimait guère Bastian parce qu'il la tirait du côté qui ne lui plaisait guère. Mais il ne pouvait nier que s'il ne rendait pas Ariadni heureuse, au moins il réussissait pendant quelques heures à l'apaiser. Lui même avait souffert des changements qui avaient impactés leurs vies. Il était sans conteste moins heureux et n'aimait pas faire souffrir des pokémons et des gens, mais si c'était le prix à payer pour le bonheur d'Ariadni il n'hésiterai pas. Jamais il ne s'était plaint de ce qu'il devait faire, elle avait son lot à porter et n'avait pas besoin d'un poids supplémentaire.

Ariadni se secoua mentalement. Si elle continuait, elle serait en retard, et avait horreur de ça. Les cinq minutes requises par la politesses oui, comme on lui avait toujours appris, mais pas plus. Surtout que Bastian n'était pas l'homme le plus patient que Néopolis ait vu naître... Et qu'elle mourrait de faim. Il l'avait invité dans un restaurant chic du district Prismillon, comme souvent, pas très loin du Casino. Il avait des choses à lui raconter, et Ariadni était assez curieuse. De plus, ils devraient avoir une longue discussion, avec le passage de la loi du quota, leurs entraînements allaient se retrouver potentiellement chamboulés. Ariadni n'aimait pas forcément les apparences publiques, mais elle savait qu'il faisait toujours en sorte qu'ils soient à part et qu'elle ne soit pas importunée. Et puis, s'ils dinaient au Casino, il risquait d'être interrompu toutes les cinq minutes et elle devait avouer qu'une soirée tranquille lui ferait du bien. Oublier un peu ses soucis quotidiens, comme elle le faisait avec lui. Pas de masques, pas de craintes d'être jugée. C'était une réelle bouffée d'oxygène. Il ne voyait pas le bourreau, il ne voyait pas la traîtresse, seulement Ariadni dans ses nuances, les acceptant. Il y avait quelque chose de gratifiant dans cette relation qu'elle savait pourtant toxique pour cette Ariadni qu'elle avait été et qu'elle donnerait tout pour redevenir. Mais leur relation en était-elle seulement une ? Non, bien sûr lui disait la voix dans sa tête. Et elle s'en fichait. Elle était peut-être une parmi tant d'autres et s'en fichait, elle n'avait pas besoin de lien, qui aurait voulu en avoir à sa place ? Il était ce qui se rapprochait le plus d'un ami, devait elle avoir besoin de plus, d'étiquettes ? Non. Pas à ses yeux en tout cas, et à vrai dire elle ne se posait que bien rarement la question de savoir ce qu'il pouvait bien penser d'elle, ressentir. Cela lui importait peu. Elle avait trop de douleurs pour se permettre de laisser quiconque en ajouter.

Chassant ces pensées de son esprit, elle finit de coiffer et relever ses cheveux, glissant à ses oreilles des boucles d'oreilles d'un bleu sombre, comme sa robe, et enfila à la hâte son manteau avant d'être trop en retard. Avec un sourire à Ryu qui l'attendait, elle le fit rentrer dans sa pokeball et la glissa dans son sac avec les autres. Une petite quinzaine de minute plus tard, elle était devant le restaurant, remerciant son chauffeur. Elle évitait de se déplacer une fois la nuit tombée, seule. Question de sécurité, mais aussi elle préférait éviter d'être assaillie. Ariadni était terriblement mal à l'aise lorsqu'elle rencontrait des "fans" et craignait qu'un jour quelqu'un ait enfin le bon sens de l'attendre au détour d'une ruelle et venge tous ceux qu'elle avait... Un frisson la prit. Cela devait être la dernière fois de la soirée qu'elle pensait à ce genre de choses. Sortant de la voiture, elle remercia son chauffeur et entra dans le restaurant. Dès qu'elle eut passé la porte, un serveur s'approcha d'elle. Bastian avait certainement laissé ses instructions, discrètement, et il l'amena jusqu'à une petite alcôve. Plusieurs personnes tournèrent la tête. Le restaurant était des plus chic, et la clientèle généralement huppée, Ariadni reconnaissait sans mal des membres des hautes classes qu'elle avait pu croiser lors de galas en tout genre auxquels elle était tenue de participer pour l'image du Colisée et du gouvernement. Mais elle n'eut qu'à se contenter de sourire de manière tout à fait conventionnelle -de toute façon cela devenait un automatisme.

Des panneaux recouverts de tentures de soie ou de mousseline vaporeuses sur du fer magnifiquement forgé donnait un côté sophistiqué à la salle, isolant légèrement les tables les unes des autres dans les alcôves. Celle dans laquelle elle suivit le serveur était splendides, spacieuse et une table pour deux avait été installée. Ariadni se sentit un instant gênée comme à chaque fois. L'installation avait tout d'un dîner romantique en tête à tête. Pas que cela la dérange, après tout elle n'avait guère l'occasion d'avoir quoi que ce soit qui y ressemblait, alors qu'est-ce qui l'empêchait d'en profiter ? C'était un peu comme si elle était revenue en arrière comme si le cauchemar qu'elle vivait depuis 7 ans avait cessé. Elle ne pouvait s'en plaindre, juste une soirée, rien qu'une soirée.
Bastian était déjà là, et elle lui offrit un sourire. Un vrai, parce qu'elle ne s'encombrait de rien avec lui, et cela semblait leur convenir. Elle était réellement contente de le voir, avait hâte qu'ils discutent de ce qui semblait motiver ce dîner à la base.

-  Je suis un peu en retard, désolée, j'espère que tu ne m'as pas attendu longtemps.

Ariadni arrangea une de ses mèches qui s'étaient échappées et s'assit en face de Bastian sur la chaise que le serveur lui avait avancé. Elle n'avait qu'une poignée de minutes de retard, mais son éducation ne la quittait jamais. Elle le regarda, mi-amusée mi-curieuse. Elle était terriblement curieuse de savoir ce qu'il attendait avec impatience de lui montrer. Ils avaient de grosses discussions à venir, ils ne s'étaient pas vus depuis la publication de la loi du quota et le choix d'Ariadni. Elle s'était séparée de trois pokémons, ses trois pokémons qui avaient été fournis par le Colisée et qui avait été entraîné pour y être de véritables machines de guerre. C'était principalement avec eux qu'elle avait entraîné Bastian, et du coup, cela allait passablement modifier leurs entraînements. Mais cela ne pourrait que s'avérer positif pour l'un comme l'autre. Elle allait devoir développer des techniques différentes, et entraîner Mako et Shade contre les pokémons de Bastian ne pourrait que les entraîner correctement.

- Comment vas-tu ? J'avoue que je suis curieuse de savoir ce dont tu avais tellement hâte de me parler...

Ariadni le regardait par dessus leurs verres. Il était sacrément séduisant, surtout dans son costume de dîner. Elle savait qu'il faisait tourner plus d'une tête à néopolis, mais se doutait qu'au final, peu de femmes devait réellement le connaître et partager ses gouts... éclectiques. Avait-il montré à d'autres le Bastian qui se cachait sous le masque de bonnes manières, sous son nom patiné, sous son apparence de goldenboy, de gérant de casino honnête ? Oh, il en avait surement vu et en voyait encore défiler dans ses bras. Ariadni s'en fichait à vrai dire. Mais elle ne pouvait s'empêcher d'être curieuse et de se demander.








Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t138-ariadni-offer-me-that-deathless-death http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t146-ariadni-and-everything-you-touch-turn-to-sand-and-blood http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t149-ariadni-blood-and-sand
 

let the masks fall down for tonight | Bastian & Ariadni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bars & restaurants-