Partagez | 
 

 (beth) it was not your fault but mine
Hope is stronger than Fear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: (beth) it was not your fault but mine   Mer 1 Avr - 22:21

Beth Borthwick
.feat antonia thomas
« My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel. »
Nom : Borthwick, née Moriarty. Elle tient ce nom de l'homme qu'elle a épousé en vitesse lorsqu'elle a appris qu'elle était enceinte. Malgré la mort du détenteur de cette appellation, Beth n'a pas repris son nom de jeune fille, préférant être appelée comme son fils - non pas par gaieté de coeur, ou par simple attrait à la mélancolie, mais par amour maternel. Du moins, elle l'imagine. Prénom : Beth, diminutif d'Elizabeth. Plus court, plus simple, moins barbant. Age : 26ans. Niveau de vie : pauvre ; parce qu'elle n'arrive pas à joindre les deux bouts, parce qu'elle est seule à nourrir son enfant avec un salaire minime qui ne lui permet pas de faire des écarts. Occupation : tisserande. Lieu de résidence : district pashmilla, au nord. Son époux ayant été un mineur, elle a gardé ce domicile après sa mort, faute de trouver mieux et plus abordable. Statut : veuve, même si elle préfère clairement la notion du célibat à celui du veuvage. Elle a perdu son mari, mineur, il y a quatre ans de cela. Beth est également mère d'un petit garçon qui répond au nom de Tristan. Orientation Sexuelle : bisexuelle. Ou disons qu'elle n'a jamais eu la patience de se poser la question. Groupe : I endure - la situation de la ville est préoccupante mais la vie de son fils passe avant tout, et elle la veut paisible et douce.
Caractère
calme facilement jalouse attentionnée envieuse intuitive possessive créative obstinée maternelle sarcastique
Dans quel camp se range votre personnage et pourquoi ?
Beth accepte tout. Elle se cache, vit sa vie – on peut dire qu'elle n'a cure de ce qui se déroule au niveau de la politique, des interactions entre pauvres et riches gens. Sa condition, bien que précaire, ne l'a jamais empêchée de vivre et tant que son fils est heureux et se contente de ce qu'il a, la jeune femme n'a pas à se défendre ou à idéaliser la moindre lutte. Évidemment, dire qu'elle n'espère pas secrètement autre chose serait mentir ou faire un savant détournement de vérité ; mais elle ne fait rien pour alimenter ce combat que certains mènent avec assiduité. Elle a perdu son mari lors d'une émeute conduite par des idéalistes de son gabarit, et ne sait que trop bien ce que l'on risque de perdre dans une lutte qui nous dépasse : elle élève son fils jour après jour, un enfant qui ne connaîtra jamais l'homme qui aurait dû être présent à ses côtés. Elle appartient aux rangs de ceux qui subissent sans mot dire, sans broncher.
Comment votre personnage se perçoit-il lui-même, quelle est son opinion de lui-même ? Comment les autres perçoivent-ils votre personnage ?
Sans doute la voit-on comme la fille d'un typebourru – l'image plutôt grinçante d'Alaric Moriarty ne s'est jamais totalement effacée de son ombre –, et une jeune mère qui, malgré l'absence brutale du père de son enfant, parvient à bien mener sa barque. Elle n'a jamais entendu dire que sa façon d'élever son enfant était mauvaise ; et même si cela n'aurait sans doute jamais influencé sa manière de faire, force est de constater qu'elle s'en contente avec ravissement. Beth n'est pas le jeune de femme à attirer le regard, ou peut-être seulement par sa peau café – tellement différente de celle de son paternel, ou les conversations mauvaises. Elle marche droit, se contente de faire ce qui lui est dit de faire. C'est juste une gonzesse qui fait ce qu'elle peut pour s'en sortir. Ni plus, ni moins.
Quelle est la chose dont votre personnage a le plus honte ou sa plus grande peur ?
Lorsqu'elle était enceinte, Beth a été violemment battue par son mari. Depuis, elle nourrit sans en avoir conscience la peur de voir son fils développer une maladie quelconque, une séquelle liée à cette pluie de coups. Toutes ses craintes (justifiées ou non) se concentrent sur l'existence de son gosse, se recadrant toujours elle-même au second plan face à ce petit être qu'elle chérie largement plus que sa propre vie. Peut-être est-ce simplement dû au fait d'être mère, la jeune femme n'en sait strictement rien et elle n'en a rien à carrer en toute franchise. En revanche, elle est fébrile à l'idée de voir tous ses soucis se matérialiser puisqu'ils sont pour le moment du domaine de l'imaginaire, de la paranoïa, et tous tournés vers le petit être qu'elle essaie d'élever depuis six ans déjà.
Quels sont ses rêves, ses motivations, ses buts ?
Enfant, son rêve était d'avoir un Groupix mais son père lui a offert, faute de moyens, un Flamajou. Ses aspirations sont moindres aujourd'hui mais sont sûrement plus faciles à assouvir : elle a juste envie de vivre tranquillement, élever son fils correctement et continuer à entretenir des relations cordiales avec son géniteur. Elle tend toujours à anticiper l'avenir et refuse de vire du jour au lendemain. Du moins, c'est ce qu'elle laisse volontiers afficher à la vue de tous, mère célibataire exemplaire. Parfois, elle aimerait bien avoir assez d'argent ou de relations pour l'avoir, ce fichu Groupix. Parfois, elle aimerait juste redevenir femme et refourguer son fils à son père afin de – de quoi ? De se complaire dans une oisiveté qu'elle a trop vite abandonnée au profit d'une vie étriquée. Sans doute. Ses motivations, ses aspirations, ne sont en aucun cas extraordinaires parce que force est de constater qu'elle ne l'est pas ; elle aspire à quelque chose de plus mielleux, de moins dur.


FLAMAJOU ORION
Orion est un cadeau. Peu après ses neuf ans, son père lui a rapporté ce pokémon qui, au premier coup d'oeil, l'a juste renfrognée un peu plus. Elle n'a pas hésité longtemps avant de lui octroyer un nom doucereux, autant à l'oreille qu'en bouche – aussi noble qu'aurait pu être le Groupix qu'elle aurait tant aimé obtenir –. Rapidement, elle a été séduite par ce Flamajou qui s'agitait tout autre d'elle. Joueur, Orion aime porter secours à son humaine dès qu'il en ressent le besoin, ce qui fait de lui un compagnon fidèle. Il appartient à sa vie désormais, et les quelques jours de pleurs qui ont accompagné son arrivée ont rapidement été oubliés au profit de tout ce qu'ils ont pu vivre l'un avec l'autre. Jamais Beth n'avait cru pouvoir s'attacher autant à un pokémon et ce, malgré toutes les bêtises qu'il peut vouloir accomplir.

GRUIKUI MURPHY
Beth a acheté son second pokémon à l'occasion de la naissance de son fils. Si Murphy est plein de vie, il est toutefois largement plus calme qu'Orion – il est très dépendant de sa maîtresse vers qui il se tourne inlassablement dès que les temps se troublent. L'alchimie entre la jeune femme et le Gruikui est palpable ; Beth allant même parfois jusqu'à le considérer comme un second enfant au sein de la maisonnée. Très attaché aux deux humains présents qui se chargent de lui, Murphy a toujours cette petite tendance à adopter une position de défense lorsqu'il les sent menacés.
    histoire    



   
   
   

– and he asked for the end of the world –
cracking open the hearts of his girls.

Il les avait vus. Alan pouvait se targuer du contraire, mais Beth ne l'aurait jamais cru. Fébrilement, elle avait voulu remonter sa manche, elle avait voulu recouvrir cet avant-bras qui dévoilait ce qu'elle avait tant voulu cacher. L'homme l'en avait empêchée, d'un geste. Ses yeux exprimaient une surprise, un effroi, que la jeune femme aurait préféré ignorer. Elle posa instantanément sa main sur son cou, rajustant le col de sa chemise. Des bleus parsemaient son corps, de son ventre arrondi par la présence d'un enfant jusqu'à la peau fine de sa nuque marquée par des traces de doigts. Pourquoi ? C'était la première fois que David avait porté la main sur elle – c'était la première fois qu'elle lui avait supplié d'arrêter... mais cela excusait-il vraiment le geste ? Il avait seulement remarqué des regards qu'elle portait sur son collègue, à la fois tendres et brillants de certains rêves avortés. Impulsif, il l'avait insultée jusqu'à en perdre haleine, allant même jusqu'à l'accuser de l'avoir trompé avec Alan. Chose dont Beth avait préféré se défendre à grand renfort de cris, malgré la pluie de coups. Salope, immonde salope. Machinalement, Beth fit glisser sa paume le long de son ventre bien arrondi. Le bébé accaparait ses pensées depuis cette scène de ménage qui l'avait comblée d'une nouvelle histoire à raconter – et pas des moindres ! Il avait frappé son ventre. Elle l'avait senti – mais elle n'avait pas perdu de sang, alors elle présumait que – ses paupières se fermèrent l'espace de quelques secondes. « Putain, m'dis pas que ? » la jeune femme sentit ses épaules s'affaisser ; elle aurait préféré lui dire le contraire mais elle ne pouvait pas lui mentir. Pas à lui. Elle garda un silence religieux, les doigts toujours crispés autour de ce bidon qui pointait. Comment lui dire qu'il avait raison, alors qu'elle ne pouvait pas clairement explicité les raisons d'un tel acte sans l'impliquer plus qu'il ne l'était déjà ? « ...j'vais lui casser les dents, il est malade bordel de merde. » Beth esquissa un geste en avant et voulut le retenir par le bras alors qu'il n'avait pas encore bougé ; ses doigts frôlèrent le dos de l'une de ses mains. Elle se souvint alors pourquoi elle en était arrivée là, et laissa son bras retomber lourdement le long de son corps. La bouche sèche, elle se contenta de secouer lentement la tête en signe de négation « C'est pas nécessaire, c'est – c'est rien, d'accord ? Je suis sûre que » elle se mordit la lèvre inférieure, ses dents se plantant plus férocement que prévu dans sa lippe humide. Son honnêteté l'empêchait de dire qu'elle pensait qu'il s'en voulait – ce n'était pas le cas. Elle laissa sa phrase mourir contre la barrière de ses mâchoires crispées. Après quelques secondes de latence, la voix d'Alan se fit entendre à nouveau « Le bébé il va bien ? Rassure-moi, parce que là, j'pourrais pas te promettre de pas l'pendre sur la place publique. » malgré elle, ses lèvres s'étirèrent un sourire tremblant. Ses phalanges coururent le long de cette sphère de peau qui recouvrait la chair de sa chair. Cette considération la prenait aux tripes, tant et si bien que, si elle avait eu un peu plus de courage et si elle n'avait pas été enceinte, elle aurait volontiers réduit à néant l'écart qui les séparait, renonçant alors à son rôle d'épouse fidèle. Mais Beth portait son enfant, un môme en devenir qui ne supporterait pas une nouvelle rafale de violence et ce, même avec la meilleure volonté du monde. « le bébé va bien, assura-t-elle, il va..bien. » silence – rapidement rompu par un raclement de gorge réservé « Merci. » souffla-t-elle, réprimant sans s'en apercevoir tout ce qu'elle aurait aimé faire pour lui exprimer sa gratitude. Alan appartenait au domaine du fantasme douloureux, raccroché à tout jamais à la violence de ce mari jaloux. D'hier à aujourd'hui, il n'en saurait rien.

David était mort.
Sa faute, sa faute, SA FAUTE.
Il ne pouvait en être autrement. Alan était celui qui avait amené David dans son sillage, le glissant dans une émeute qui ne le concernait qu'à peine ; il l'avait peut-être tué de ses propres mains, qui sait ? Allongée sur son lit, en proie à des contractions qui lui tiraillaient les entrailles presque aussi férocement que ses sombres pensées, Beth restait le dos enfoncé dans le matelas, le crâne posé sur son oreiller. Elle détestait David depuis qu'il l'avait battue, depuis que son bébé avait été la victime de cette perversion. Elle le haïssait – mais pas au point de souhaiter sa mort. Comment allait-elle faire maintenant ? Seule, avec un enfant à élever, un salaire misérable. Si la vie n'avait jamais été douce, tendre, pour les pauvres gens, à partir de ce moment elle allait être un véritable calvaire. Et si, et si, et si - l'enfant naissait avec une malformation à cause des coups ? S'il était aveugle, sourd ou muet ? S'il boitait ? Et s'il mourrait ? Un éclair de douleur lui traversa la colonne vertébrale, la faisant renvoyer sa tête en arrière, les lèvres entrouvertes laissant échapper un gémissement de souffrance. En désespoir de cause, elle serra les cuisses. Elle ne voulait pas lui donner naissance, pas ici – pas maintenant. Elle ne savait pas comment faire pour l'élever seule, elle ne savait pas comment faire pour lui donner l'existence qu'elle aurait aimé lui octroyer. Future mère face à un mur, elle voulait repousser le moment où il pousserait son premier cri. La peur la clouait au lit. « Je suis désolée » elle redressa sa tête suffisamment pour voir son ventre. Elle posa sa main tremblante dessus et sentit un coup lui répondre. « Je suis désolée, vraiment, je suis désolée » un sanglot l'étrangla. « je suis désolée, je suis désolée, désolée, désolée, pardonne-moi » le même tumulte de questions, d'hésitations, lui répondait ; et si, et si, et si.



   
   
   

– wont you teach me how to love and learn –
there'll be nothing left for me to yearn.

« T'es moche. » La petite bestiole, le pokémon le plus étrange que son père avait réussi à trouver sur le marché, se balança vers elle, tendant ses grandes pattes en avant, manquant de trébucher tandis qu'il gesticulait. Elle l'avait baptisé Orion, ce Flamajou qu'elle aurait volontiers flanqué dehors. Du haut de ses neuf ans, Beth aurait dû sauter de joie face à ce premier pokémon que son géniteur avait bien voulu lui offrir ; mais ses sentiments étaient mitigés, clairement partagée entre fascination et dégoût. Croisant les bras de dédain, elle observait le petit fou s'agiter dans la pièce. Il n'avait visiblement cure de ce qu'elle pouvait bien penser de son apparence – petit con, songea-t-elle en posant son index sur le torse de l’abomination, le repoussant alors qu'il voulait l'approcher. Elle aurait aimé, elle aurait voulu autre chose. Quelque chose propre aux riches, un pokémon qui représentait par sa seule présence dans ce taudis tout ce que son père avait pu dépenser pour ses beaux yeux. Il n'avait pas les moyens, non, sans doute pas. Orion se tendit davantage et, cédant face à son insistance flagrante, Beth écarta légèrement les bras. Il en profita pour s'élancer. La gosse observa d'un œil noir sa petite queue se balancer de droite à gauche, de gauche à droite, enflammée à son extrémité. « petit singe » soupira-t-elle en esquissant un sourire. Il fallait se le tenir pour dit, il était mignon.

Tristan était né. C'était définitif – il était bien là. C'était une folie qu'elle n'aurait jamais dû se permettre, c'était une chose à laquelle elle ne pensait presque plus. Sa vie était un calvaire, son existence se réduisait au travail et à la maternité ; elle n'avait presque plus le temps d'accorder ne serait-ce qu'un regard à son pokémon. Alors pourquoi en acheter un nouveau ? Pour remplacer la présence de son époux, peut-être, pour donner de la compagnie à Orion. On lui avait conseillé de se fournir un Gruikui - ce qu'elle fit et elle l'appela Murphy. Il était petit, mignon, parfait pour honorer la naissance de son fils unique. Tristan. Toute sa vie résumée en un seul mot ; elle n'était plus une femme, elle n'était plus une veuve éplorée (l'avait-elle déjà été ?), mais une mère. Elle avait préféré s'oublier au profit de ce petit être dont elle avait la charge. Elle était bien trop jeune, et sans doute trop immature, pour être capable de partager les tâches qui lui étaient données. Elle préférait les réduire une seule sphère. C'était plus simple. Malgré tout ce qu'elle était obligée de subir, à l'instar de ceux dont elle partageait le quotidien, aucun vent ne révolte n'était venu malmener un peu plus son cœur affolé. Contrairement à ceux qu'elle côtoyait, parfois contre sa volonté, elle était dotée d'une prudence qui frisait l'exagération ; elle préférait rester là, sagement immobile, plutôt que d'agir et de risquer la lapidation. Elle avait un fils, et elle ne pensait plus que par lui.

Elle en faisait souvent trop.
Elle ne s'en rendait pas toujours compte.

Mais elle n'était pas seule.
Ils étaient quatre dans la famille.
Quatre en tout.



   
   
   

– don't get too close –
it's dark inside, it's where my demons hide.

« Tristan, att- » trop tard. Beth fronça le nez et enfonça profondément ses mains dans ses poches, bougonne comme une adolescente. Comme d'habitude, pensa-t-elle amèrement en suivant de loin la cadence de son fils qui filait comme une flèche vers Alan. Elle traînait des pieds, se demandant pour quelle raison son gamin préférait visiblement la présence de l'homme à l'oeil de verre plutôt que la sienne. Une jalousie qui n'avait évidemment pas lieu d'être, mais elle portait les séquelles de son passé tumultueux. Elle n'avait pas oublié ce béguin d'antan, elle n'avait rien oublié – avec du recul, et surtout la mort de David, tout cela l’écœurait. Pourtant, malgré la rancœur qui tiraillait son palpitant déjà meurtri, elle ne parvenait pas à l'évincer de sa vie. Tristan avait adopté Alan comme père de substitution. Il aurait fallu être sot ou bien aveugle pour ne pas s'en rendre compte. Beth n'était ni l'un, ni l'autre. De son pas traînant, la moue ostensiblement boudeuse, la jeune femme rejoignit les deux hommes déjà en grande conversation – sans elle. Toisant son aîné de haut en bas, arquant un sourcil désabusé, elle le salua d'un mouvement de menton désinvolte. Beth ne faisait pas l'effort d'être polie, préférant exposer au grand jour toute sa réticence et elle espérait au fond d'elle qu'il comprendrait de lui-même et les laisserait tranquilles ; au risque de briser le cœur de son fils, chose qu'elle ne pouvait pourtant pas accepter. Tiraillée entre deux eaux jusqu'à en devenir paradoxale, la présence d'Alan la rendait mauvaise, égoïste. « Alan doit avoir des tas de choses à faire, mon chéri » comme assassiner le mari d'une pauvre mère en devenir « qu'est-ce qu'on lui dit ? » chantonna-t-elle. Mais sa phrase se termina en un sifflement courroucé car son fils avait déjà sauté au cou du mineur, enlaçant sa nuque de ses petites menottes. Il se faisait prier lorsqu'elle lui demandait simplement de lui faire un bisou et osait réclamer du rab lorsque son chemin croisait celui d'Alan – ce qu'il faisait quotidiennement par ailleurs, à croire que ce satané Deverre apparaissait toujours mystérieusement aux endroits les plus stratégiques. Jamais elle n'avouerait que le fait de voir son fils s'émerveiller face à cet homme la comblait d'un ravissement inexplicable. Tristan se retourna alors vers elle et, obéissant à l'ordre silencieux qu'elle lui donnait en agitant ses doigts, lui attrapa la main entre ses petites phalanges. Beth se souvenait du jour où Alan l'avait soutenue, à sa manière certes, mais soutenue quand même. Elle se souvenait de – de quoi ? De sa présence rassurante, de son sourire entendu, de la chaleur de son épiderme sous la pulpe de ses doigts en un contact volatile, éphémère. Des réminiscences qui se voulaient tendres mais qu'elle n'était pas encore prête à affronter de nouveau. Le même hochement de tête se produisit et elle s'en détourna, tirant son fils derrière elle.

« C'est mon papa, Alan ? » Beth manqua de s'étrangler ; non pas à cause de cette question qu'elle jugeait quand même un peu rude, mais à cause de cette silhouette qui s'était matérialisée dans son champ de vision. Manquant de heurter un meuble à cause de son sursaut, la jeune femme posa sa main contre sa poitrine, sentant son cœur battre la chamade face à cette surprise qui commençait déjà à s'atténuer. Tristan était debout, un pouce flanqué dans la bouche, tandis que sa main libre s'accrochait au torchon qui faisait office de doudou. La tisserande fronça les sourcils et essaya de s'accorder le privilège d'être castratrice « dis donc toi, je t'ai couché il y a plus d'une heure » se fichant éperdument de cette remarque maternelle – puisqu'il savait pertinemment qu'elle n'aurait jamais le dernier mot face à sa bouille – Tristan reposa la question à laquelle il n'avait pas obtenu la moindre réponse. « tu m'as pas dit si Alan c'était mon papa » en un éclair de lucidité, Beth se rendit compte qu'elle aurait aimé lui dire qu'il avait raison, que cet homme qu'il côtoyait au quotidien était celui vers qui tout le reliait. Son sang, ses gênes, son histoire. La jeune femme s'avança prudemment vers son fils, une entité qui commençait à prendre conscience de ce qu'il était véritablement, et posa un genou à terre. « Non, il ne l'est pas mais il t'aime très très fort, autant que moi. » elle sentit une déchirure au niveau de la poitrine lorsqu'elle s'aperçut des larmes qui commençaient tout juste à noyer le regard fatigué de Tristan. Elle passa ses doigts sur les joues humides de son fils, cherchant à exorciser ses démons par la seule force de son amour. « Comme t-tu peux savoir ? tu lui parles jamais, tu l'aimes pas, c'est toi-toi qui veux pas qu'il s-soit mon papa » Beth se figea quelques instants avant d'accepter la triste fatalité ; porter le blâme, elle voulait bien le faire pour Tristan. « Les choses ne sont pas toujours aussi simples, mon chéri. » souffla-t-elle d'une petite voix, la gorge nouée par tout ce qu'elle accepter d'endosser en courbant gentiment l'échine face à une telle réalité. Qu'aurait-elle donné dans ce bas monde pour lui offrir le père dont il avait besoin ? Elle ne savait pas si Alan correspondait aux critères – il fut un temps où elle avait pensé que oui, que c'était effectivement le cas – mais s'il plaisait à Tristan, elle n'avait rien de plus à ajouter.


    dresseur     
Pseudo : penthésilée. Age : 21 ans   Disponibilité : quotidienne, au minimum 5j/7.   Comment êtes-vous arrivé ici : par la corruption. hehe   Suggestions : pas la moindre, ce forum est splendide de A à Z, je craque  huhu   PV/Scénario/Inventé : inventé. Avatar : Antonia Thomas.




Dernière édition par Beth Borthwick le Dim 5 Avr - 23:37, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ariadni Jackson
β ⚊ THE GILDED HANDS

lucario (n.25) + Ryu croâporal (n.20) + Mako zorua (n.17) + Shade
POKEMONS RENCONTRÉS : 534
AVATAR : Evangeline Lilly
DOUBLE-COMPTES : James D. Baltar
AGE : 35 ans
SENTIMENTS : Lasse, mélancolique et blasée.
HABITATION : Le Colisée



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Mer 1 Avr - 22:56

Bienvenue Beth ! aya Quel super choix d'avatar, je ne la connaissais pas du tout mais j'avoue qu'un peu de diversité sur le forum me fait toujours plaisir ! hihi Bon courage pour la suite de ta fiche, j'ai vraiment hâte d'en voir plus, et n'hésite pas si tu as la moindre question ! wiiii



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t138-ariadni-offer-me-that-deathless-death http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t146-ariadni-and-everything-you-touch-turn-to-sand-and-blood http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t149-ariadni-blood-and-sand

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Mer 1 Avr - 23:33

Coucou vous. hehe
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Jeu 2 Avr - 9:40

Je ne connaissais pas non plus ton avatar mais elle est choue ! bril bienvenue sur le forum et bon courage pour la suite de ta fiche ! koeuur
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Adélaïde O'Reilly
α ⚊ THE BLIND BATS

ponyta (abby, lvl 20) feunard (gumiho, lvl 9) léopardus (nylaathria, lvl 20)
POKEMONS RENCONTRÉS : 230
AVATAR : holland roden
AGE : 30 ans, elle se fait vieille.
SENTIMENTS : enflammée
HABITATION : district diancie, comme presque toute l'élite.



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Jeu 2 Avr - 12:25

omg j'avais trop flashé sur elle dans misfits ** elle est super jolie, joue bien, dégage un truc particulier, bref, très bon choix d'avatar coeur2 bienvenue parmi nous, et bon courage pour la suite de ta fiche cute



Δ LOVE IS OUR RESISTANCE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cain A. Williams
α ⚊ THE BLIND BATS

Dimocles (niv.00) Mysdibule (niv.00)
POKEMONS RENCONTRÉS : 391
AVATAR : Ed Harris
ANCIENNEMENT GREYSON B. WILLIAMS

AGE : 60ans
SENTIMENTS : Fatigué physiquement et psychologiquement.
HABITATION : Dans le district Diancie.
Localisation : Le district Diancie.



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Jeu 2 Avr - 17:15

Superbe avatar !! Bienvenue !! coeur2 Bon courage pour la rédaction de ta fiche !!




They have to be wrong. Why else would we still be here ?

And if you can’t see anything beautiful about yourself, get a better mirror, look a little closer, stare a little longer. Because there’s something inside you that made you keep trying despite everyone who told you to quit. You built a cast around your broken heart and signed it « They were wrong »

ANCIENNEMENT GREYSON B. WILLIAMS
Revenir en haut Aller en bas
http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t328-cain-une-mission-est-une-mission-pas-une-aspiration http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t335-cain-ministre-de-la-justice http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t336-cain-a-williams

avatar
Nox J. Holmson
α ⚊ THE BLIND BATS

Rapion Mimitoss Bulbizarre
POKEMONS RENCONTRÉS : 214
AVATAR : jamie dornan
TO DO LIST
Manger végétalien avec Pippa Se rendre dans le district de pashmilla pour aider les plus démunis Trouver un Arbok et en récolté le venin Acheter des fleurs pour elle Trouver le temps pour les cours de yoga M'inscrire à quelques combats au Colisée Demander aux domestiques de repeindre le salon Lui dire que je l'aime, en même temps que lui donner les fleurs.
AGE : 31 y.-o.
SENTIMENTS : calme et amoureux
HABITATION : district diancie



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Jeu 2 Avr - 19:15

Une femme de la haute qui était mariée à un mineur. :O comment elle a osée ?
Quoi qu'il en soit, j'ai hâte d'en apprendre plus et bravo pour le choix de la célébrité qui est peu commune.
Bienvenue koeuur




    poison on my mind ➷ And then I get you in my stream, play it hard to be extreme. You're so cool, baby, you're so mean.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Jeu 2 Avr - 21:36

Un choix d'avatar intéressant que voilà et original ^-^
Bienvenue par ici bril
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Mara O'Reilly
α ⚊ THE BLIND BATS

Lokhlass (lvl 20) Tylton (lvl 14) solochi (lvl 11)
POKEMONS RENCONTRÉS : 247
AVATAR : Dianna Grongron
DOUBLE-COMPTES : pas pour le moment.


all we are is dust in the wind

AGE : vint-cinq ans
SENTIMENTS : changeants, d'un jour à l'autre.
HABITATION : District Diancie



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Ven 3 Avr - 9:53

J'aime vraiment la diversité des avatars sur ce forum c'est agréable I love you
Bienvenue sur le forum, jolie mademoiselle bril bon courage pour ta fiche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t162-daydream-believer-mara http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t200-mara-trainer-extraordinary http://hopestrongerthanfear.forumactif.org/t197-mara-attrapez-les-tous

avatar
Pippa Y. Holmson
α ⚊ THE BLIND BATS


POKEMONS RENCONTRÉS : 131
AVATAR : nina dobrev.
DOUBLE-COMPTES : niet.

staying in my play pretend, where the fun ain't got no end. Can't go home alone again, need someone to numb the pain

AGE : vingt-six ans.
SENTIMENTS : fébrile.
HABITATION : district diancie.



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Ven 3 Avr - 15:50

bienvenue par ici ma jolie bril Bon courage pour la suite de ta fiche I love you


"immortals"
They say we are what we are, but we don't have to be. I'm bad behavior but I do it in the best way. I'll be the watcher (watcher) of the eternal flame. I'll be the guard dog of all your fever dreams. Oooooooh, I am the sand in the bottom half of the hourglass (glass, glass). Oooooooh, I try to picture me without you but I can't. 'Cause we could be immortals, immortals, just not for long, for long.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Sam 4 Avr - 17:00

merci à tous, vous êtes des amours. huhu hehe snif huhu

ariadni ; Evangeline Lilly, ohmy, elle est tellement belle. I love you pour ce qui est d'Antonia, elle est surtout connue pour son rôle dans Misfits (puisqu'on dirait qu'elle a brusquement disparu de la circulation après coup, alors bon faints ) et OMFG, j'aime ces smileys rangés selon les couleurs, ça me rend toute chose. hinhin

alan ; salut, t'es bô toa, ça t'dit un rencard ? hehe

lazuli ; je suis contente qu'Antonia te plaise pleaz et Bob est tellement fcziofizrfgr très bon choix, agrou. hehe

adélaïde ; han lala, Holland, mon coup de coeur roux de ma viiiie - cette fille est tellement canon, c'est franchement pas permis d'être aussi belle en vrai. hehe bref, rendez-vous ce soir dans le placard sous les escaliers... siffle

greyson ; le pseudo, l'avatar... lemme die huhu

nox ; ah non, point du tout, j'avais juste pas encore rempli cette partie et laissé de ce fait le message prédef. mdr une bourgeoise et un mineur, voyons, un peu de sérieux. mo. uu siffle siffle huhu

bastian ; un propriétaire de casino, heeeeello you koeuur

mara ; miss Agron et ton pseudo, quel full combo magnifique heart1

pippa ; gniiii, ton pseudo. amen
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thomas S. Wheatley
α ⚊ THE BLIND BATS

Hypnos + 32 Arès + 30
POKEMONS RENCONTRÉS : 107
AVATAR : Ian Somerhalder.
DOUBLE-COMPTES : Pas encore de DC.
AGE : Thomas a 30 ans. Il est né le 2 avril, à Néopolis.
SENTIMENTS : Il est renfermé. Il a du mal à s'exprimer.
HABITATION : Néopolis, nan jure.



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Sam 4 Avr - 18:01

Bienvenue par ici love.
Bonne chance pour la rédaction de ta fiche (omgggggggggggggggggggggggggggggggg ton ava) koeuur


Justice makes what they commit.
THOMAS SAMUEL WHEATLEY
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Adélaïde O'Reilly
α ⚊ THE BLIND BATS

ponyta (abby, lvl 20) feunard (gumiho, lvl 9) léopardus (nylaathria, lvl 20)
POKEMONS RENCONTRÉS : 230
AVATAR : holland roden
AGE : 30 ans, elle se fait vieille.
SENTIMENTS : enflammée
HABITATION : district diancie, comme presque toute l'élite.



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Sam 4 Avr - 19:30

Beth Borthwick a écrit:

adélaïde ; han lala, Holland, mon coup de coeur roux de ma viiiie - cette fille est tellement canon, c'est franchement pas permis d'être aussi belle en vrai. hehe bref, rendez-vous ce soir dans le placard sous les escaliers... siffle
on est deux à avoir eu un coup de coeur roux sur elle alors ** cela dit niveau beauté, tu peux parler, avec antonia :3 à ce soir alors, je compte sur toi pour mettre une tenue sexy hunhun



Δ LOVE IS OUR RESISTANCE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Dim 5 Avr - 21:25

bon choix d'avatar I love you on la voit trop peu je trouve !
bienvenue par ici en tout cas et bon courage pour ta fiche bril
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Dim 5 Avr - 23:38

thomas ; mooo le beau Ian bril merci à toi I love you

adélaïde ; j'espère que tu as apprécié ma tenue sexy hier soir, u keukine. hehe

lindy ; oh, ton avatar bril merci beaucoup huhu
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nox J. Holmson
α ⚊ THE BLIND BATS

Rapion Mimitoss Bulbizarre
POKEMONS RENCONTRÉS : 214
AVATAR : jamie dornan
TO DO LIST
Manger végétalien avec Pippa Se rendre dans le district de pashmilla pour aider les plus démunis Trouver un Arbok et en récolté le venin Acheter des fleurs pour elle Trouver le temps pour les cours de yoga M'inscrire à quelques combats au Colisée Demander aux domestiques de repeindre le salon Lui dire que je l'aime, en même temps que lui donner les fleurs.
AGE : 31 y.-o.
SENTIMENTS : calme et amoureux
HABITATION : district diancie



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Lun 6 Avr - 0:30

Bienvenue à Néopolis !
Aloha means family...



Je présume qu'Alan est au courant de son implication dans ton histoire.  huum

Comme c'est triste, si j'avais pas un cœur de pierre, tu m'aurais surement fait pleurer.  snif Mention spécial pour m'avoir fait chercher quelques mots dans le dictionnaire, une présentation très riche, merci!  Je n'ai que de bons mots à dire, alors je te valide!

Ma première membre validée officiellement -que d'honneur-
Gros kiss sur tes fesses.  heart1

Bienvenue à Néopolis ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos habitants, mais les démarches ne s'arrêtent pas là ! Tout d'abord, tu dois déterminer le niveau de tes pokémons. Au vu de ta fiche et de ton personnage, le staff t'accorde 28 niveaux maximum à répartir entre 3 pokémons maximum. Nous t'invitons à noter que plus de pokémon tu possède, moins leur niveau individuel est élevé. Tu peux aussi choisir de ne pas attribuer le nombre maximum de niveau que nous autorisons si tu estime que ton personnage n'a pas entrainé suffisamment ses pokémons pour le mériter, ou qu'il les a depuis trop peu de temps ou toute autre raison. Pense à faire la répartition au plus vite et à la poster au besoin à la suite de ce message.
Pense à ouvrir la fiche de liens et ta fiche de dresseur dans les plus brefs délais avant même de commencer à RP. Tu devra les mettre à jour le plus régulièrement possible, et le staff y veillera. Nous t'invitons aussi à prendre connaissance des dernières annexes qui t'auraient échappé et à poser toute question qui ne se serait pas posé avant. Le flood t'est ouvert, et tu peux désormais gagner des points pour tes votes, n'hésite donc pas à partir de maintenant à les réclamer !
N'hésite pas à visiter les fiches de liens des autres joueurs et à leur proposer des sujets. Enfin, ne sois pas timide et lance toi en rp !
Le staff de HISTF te souhaite une bonne installation et nous te disons à très vite en rp !




    poison on my mind ➷ And then I get you in my stream, play it hard to be extreme. You're so cool, baby, you're so mean.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Lun 6 Avr - 0:41

Pour ce qui est d'Alan, oui, ne t'inquiète pas, tout a été discuté, prévu, amélioré hehe merci beaucoup pour ton mot en tout cas, ça me fait rudement plaisir. I love you (et j'te rends le kiss sur les fesses, keukin)

A propos des niveaux, je donne 18 niveaux au Flamajou et 10 au Gruikui. huhu
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Adélaïde O'Reilly
α ⚊ THE BLIND BATS

ponyta (abby, lvl 20) feunard (gumiho, lvl 9) léopardus (nylaathria, lvl 20)
POKEMONS RENCONTRÉS : 230
AVATAR : holland roden
AGE : 30 ans, elle se fait vieille.
SENTIMENTS : enflammée
HABITATION : district diancie, comme presque toute l'élite.



MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   Lun 6 Avr - 1:29

Beth Borthwick a écrit:

adélaïde ; j'espère que tu as apprécié ma tenue sexy hier soir, u keukine. hehe
j'ai grave kiffé, mais j'pensais que tu t'en étais rendue compte, vu comme je te l'ai montré hé
bon ok j'me casse, flooder sur ta fiche alors que t'es validée c'est une honte arrow
rendez-vous sur les fiches de liens hunhun



Δ LOVE IS OUR RESISTANCE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (beth) it was not your fault but mine   

Revenir en haut Aller en bas
 

(beth) it was not your fault but mine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» Maryse Vs Beth Pheonix Vs Angelina Love
» [ALERTE] Mine d'or de Péronne assiégée
» Diva's Championship : Mickie James Vs Beth Pheonix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: bienvenue à néopolis-