Partagez | 
 

 + VIVRE A NEOPOLIS
Hope is stronger than Fear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PNJ
α & ω ⚊ THE A TEAM


POKEMONS RENCONTRÉS : 155




MessageSujet: + VIVRE A NEOPOLIS   Lun 2 Mar - 19:01

Vivre à Neopolis
où le ciel est bleu bleu bleu





    Coutumes culinaires

La cuisine tient une place importante à Neopolis, que de nombreux habitants n'hésitent pas à qualifier d'art. Bien sûr, entre le district mackogneur et le coeur de Neopolis, les choses diffèrent grandement. Les grands restaurants et les petites auberges sont loin de proposer les mêmes cartes.

Viandes
Cabriolaine : Bien plus prisée que celle d'un chevroum, la viande de cabriolaine tendre et parfumée se cuisine particulièrement bien en grillades, marinades, et est d'autant plus prisée que le pokémon était jeune et élevé sous sa mère.
Canarticho : C'est certainement la viande la plus commune de Neopolis, simple à cuisiner, tendre, elle offre une multitude d'accompagnement et d’assaisonnements. C'est également l'une des viandes les moins chères sur le marché.
Poichigeon : La viande de pigeon est de moins en moins courante, et si les plus anciens y sont toujours attachés la jeune génération dédaigne généralement ces pokémons. Leurs oeufs ne sont plus consommés comme autrefois. Sans nul doute, sa présence envahissantes dans les villes a contribué à leur dédain.
Chevroum : De faible rendement pour sa viande jugée trop forte en gout et trop rustique, elle reste toutefois appréciée l'été pour les grillades. Les chevroum vont toutefois surtout produire du fromage très goutu au gout plus ou moins prononcé s'il est laissé à vieillir.
Cochignon : Surtout utilisés pour leur poils, ils se retrouvent parfois dans les assiettes lorsque la qualité de leur poil n'est pas suffisant ou que les temps trop durs poussent leurs propriétaires à ne pas attendre la saison de tonte suivante.
Déflaisan : Gibier de luxe, sa viande est forte et à la fois délicate. Généralement roti, il est réservé à une élite qui n'hésite pas à le prélever elle-même, sa chasse demeurant encore prestigieuse.
Gruikui : La viande de jeune guikui est très réputé et appréciée même si, s'il est élevé pour la subsistance d'une famille celle-ci attendra qu'il se soit bien engrossé pour le déguster. Son petit gout de fumé augmente pourtant au plus il grandit.
Écrémeuh : Surtout utilisés pour la production de lait ou encore de cuir, les écremeuh qui ne remplissent plus leurs fonctions premières se voient finir en entrecotes de seconde qualité.
Excavarenne : Moins tendre que la viande de sapereau, elle est généralement moins appréciée par l'élite de Neopolis. Plus gros, les excavarennes sont du coup surtout réservés aux moins fortunés qui y trouvent plus à manger.
Sapereau : A la fois viande délicate et populaire, son adaptabilité en fait un basique de la cuisine de Neopolis bien que les palais les plus délicats refuseront de passer outre. Cuisiné en ragout ou grillé, accompagné de pommes de terres et de baies ou en paté, elle fait toujours l'unanimité parmi les moins riches.
Frison : Riche en parties comestibles et en muscles, la plupart des habitants de Neopolis en méconnaissent le gout, pourtant juste grillée et bien saignante, elle est délicieuse.
Galopa : Si le Galopa est surtout utilisé pour les travaux des champs ou pour les courses, il reste un met très particulier. Certains Galopa sont en effet élevés pour leur viande uniquement, ce qui en fait un met recherché. Dans sa version rustique, il est aussi consommé lorsque son utilité arrive à bout, il s'agit dans ce cas là de galopa ayant bien vécu et leur viande peut se révéler bien moins appétissante.
Tauros : Le tauros constitue une viande ferme et appétissante. Bien que forte en gout, accompagnée d'une poignée de champignons et de bais, sa chaire saura ravir les papilles les plus difficiles. De plus, les Tauros sont souvent utilisés pour les moissons dans les champs de céréales.
Vivaldaim : tendre et goutue, la viande de vivaldaim est très appréciée, en ragout ou en civet accompagné de baies pour un plat chasseur, mais aussi simplement grillée.
Haydaim : plus forte, la viande de Haydaim est complexe à cuisiner et se destine surtout à ceux qui savent l'apprécier, et aux chasseurs pour qui ce gibier est le gibier suprême.
Wattouat : très populaire, la viande de wattouat provient d'animaux sélectionnés pour leur faible rendement électrique ou la qualité moyenne de leur laine.
Lainergie : Le lainergie grillé entier sur une broche est synonyme d'été et de grandes fêtes. C'est en effet le plat traditionnel des fêtes d'été, farci de pommes de terres et d'herbes il se sublime à la braise tourné lentement.

Poissons
Colhomard : Très prisé et réservé à l'élite de Neopolis, sa chair est réputée et se déguste très simplement pour en avoir toute la saveur.
Kraboss : Moins prisé le kraboss est un met plus populaire. Farci, grillé, il est mangé directement dans sa carapace sur le pouce ou incorporé à d'autres ingrédients.
Écrapince : Sa chair est ce qui se rapproche le plus de celle des colhomard, il est donc souvent ce qui le remplace lorsque l'on a un peu moins de moyens.
Barpau : Il arrive parfois que les pêcheurs remontent des barpaud dans leurs filets, mais de par son aspect repoussant il est généralement exclu des tables et est le poisson qui se retrouve sur la table du pêcheur par excellence qui sait apprécier sa chair malgré tout peu goutue et un peu caoutchouteuse ou sur celle de ceux qui ne peuvent se payer mieux.
Rémoraid : Encore plus mal considéré que le barpau, le rémoraid est bien plus répandu car il arrive régulièrement d'en pêcher et constitue le plat des pauvres.
Magicarpe : le plus passe-partout des poissons, il constitue un aliment de base et est très largement élevé et pêché.
Mamanbo : particulièrement réputé, il a fait son chemin jusque dans les cuisines des plus exigeants gourmets. Très goutu, il a fait son chemin dans les sphères huppés où il est dégusté cru en fines tranches posées sur du riz ou pour lui même.

Produits secondaires
Écrémeuh : Le lait d'Ecremeuh est le plus consommé de Neopolis, loin devant le lait de chevroum, même si on l'utilise moins que ce dernier pour produire des fromages. On en fait bien sûr tous les dérivés du yaourt à la crème fraîche.
Chevroum : Les fromages frais ou faits réalisés à partir de lait de chevroum sont particulièrement réputés.
Wattouat : Le Wattouat est un animal très polyvalent, s'il est utilisé pour sa viande ou la production d'électricité des fermes entre deux tontes, il est surtout utilisé pour sa laine de qualité et bon marché au vu de l'énorme cheptel.
Cochignon : Surtout utilisés pour leur poils, ils se retrouvent parfois dans les assiettes lorsque la qualité de leur poil n'est pas suffisant ou que les temps trop durs poussent leurs propriétaires à ne pas attendre la saison de tonte suivante.


    Mode et costumes


La mode tient une place prépondérante chez les élites de Neopolis, et bien avant son isolement c'était déjà un haut lieu de la haute couture comme du prêt à porter. Les élites n'hésitent pas à rivaliser, toujours à la pointe de la tendance. Toutefois, la tenue la plus répandue de Neopolis reste le bleu de travail, des habits simples et résistants, adaptés au climat et aux travaux des champs ou liés à chaque métier. Le jean est largement répandu et a commencé à être populaire même en dehors des travailleurs.


    Moeurs et sexualité


Puisque la question pourrait se poser, à Néopolis l'homosexualité est acceptée par la population dans son ensembles. Les couples homosexuels jouissent des mêmes droits, concernant le mariage, l'adoption. Un homme, ou une femme, peut se revendiquer différent, tout comme il existe des pokémons asexués. Toutefois, au sein de l'élite c'est encore quelque chose de mal vu. En effet, l'homosexualité est vécue comme un manquement au devoir familial qu'est la production d'héritier issu de la même couche sociale et du sang familial. De même, la stérilité est très mal acceptée puisqu'elle empêche la production d'héritiers directs. Le divorce lui est relativement répandu bien que les élites n'hésitent pas à abuser de contrats prénuptiaux pour se couvrir en cas de divorces. Le recours au divorce peut se faire en cas d'adultère, de faute grave, sur une décision commune ou en cas de stérilité.
Les mariages entre différentes classes sont relativement mal vues par les classes les plus hautes, à moins que ce ne soit pour apporter une dot à une famille riche mais en perte de vitesse ou un appui politique. Les mariages ainsi arrangés ne sont pas si rares, mais restent relativement marginaux. Les remariages sont tout à fait autorisés suite à un divorce ou à un veuvage.


    Divertissements


Radio. Il existe peu de chaines de radio à Neopolis, mais la radio est très populaire. Bien de consommation et relativement chère, elle ne se trouvera pas dans toutes les maisons des district florizarre ou mackogneur, ni même pashmilla, mais est incontournable dans les lieux publics comme les cafés, les snacks et les endroits qui n'ont pas encore été équipés de la télévision. La chaîne Pokémusique diffuse de la musique en continu, de tout genre. D'autres chaînes sont plutôt orientées vers le sport avec les dernières nouvelles des courses, du colisée et des concours pokémon bien sûr, en plus de tous les autres sports. Certaines sont dédiés aux nouvelles de Neopolis et les font tourner en boucle, informant sur les grandes réformes, les projets de loi, etc. Enfin, la plus populaire des districts extérieurs est la plus généraliste, entrecoupant les bulletins de nouvelles par de la musique actuelle qui donne du coeur à l'ouvrage, et dédiant ses soirées aux concours, aux évènements du colisée ou aux courses lorsque ces évènements ont lieu, grace à leurs présentateurs sport.
Télévision. La télévision est une invention relativement récente, surtout dans sa version couleur et à écran plat. La plupart des districts extérieurs n'en possèdent pas une par famille, ou alors en possèdent une démodée qui marche en étant parfois rafistolée de manière précaire, d'autant qu'une taxe s'y applique pour la dépense énergétique supplémentaire. Peu de chaînes existent là aussi, mais suffisamment pour être alléchantes : Pokésport 24 est la chaîne du sport, 7 jour sur 7, 24h/24, qui diffuse les compétitions en direct, propose des programmes d'analyse et rediffuse les plus beaux moments de sport en dehors des créneaux de grande affluence. Il y a aussi une chaîne dédiée aux clips musicaux et aux Pokévisions, ces vidéos tournés par les dresseurs mettant en scène les dresseurs et leurs pokémons. Les autres chaînes proposent des programmes similaires : dessins animés, journal télévisés, reportages, films et retransmission des évènements particuliers.
Courses. Neopolis et sa région a toujours été réputé pour ses courses de pokémons. Montés ou dressés pour courir seuls, les courses de pokémons sont particulièrement appréciés des spectateurs qui se massent aux Champs de course pour admirer les nombreuses épreuves. Autour d'un seul pokémon, comme les courses de rhinocorne, de galopa, de zeblitz, de haydaim, etc, on y retrouve régulièrement des courses mixtes, des courses non montés ainsi que des épreuves spéciales de dressage de montures
Combats (Colisée). A la fois lieu de spectacle et dernier lieu où pratiquer les combats pokémon en dehors des arènes, le Colisée cristallise bien des rêves mais est aussi un lieu terrible. Des évènements réguliers voient s'y affronter les gladiateurs, face à des pokémons sauvages ou entre eux, mais l'évènement le plus attendu et redouté est celle où les criminels passibles de la peine de mort, généralement des rebelles, doivent s'affronter entre eux, ou affronter de terribles pokémons sauvages ou dressés pour l'exécution. Si cela semble particulièrement sanglant, cela a toujours existé et personne n'ose y redire quoi que ce soit, d'autant que c'est le dernier moyen de voir des pokémons se battre...
Concours Pokémon. Sans nul doute l'évènement le plus attendu par tous avec les combats du Colisée, et bien plus innoffensif. Les participants sont généralement issus de la haute société de Neopolis, mais l'engouement dans les districts les moins favorisés n'en est pas moins à son comble, souvent le seul moyen pour ces gens de voir des pokémons hors de ceux qu'ils côtoient au quotidien. Les gagnants des concours sont de vraies stars, comme les acteurs ou chanteurs à la mode, et leurs pokémons passent à la postérité.
Divertissements underground. Dans les secteurs moins favorisés, on n'hésite pas à reproduire ces divertissements : les courses de pokémons montés organisés clandestinement à travers les districts n'attirent peut-être pas foule car tout le monde redoute l'intervention de la Garde, mais tout le monde en parle. Ponctuellement dans des sous terrains, les égouts ou les caves s'organisent des courses de pokémons, des combats de pokémons ou d'humains voire des combats mixtes. Tous les coups sont permis et généralement les paris illégaux vont bon train lors de ces évènements, ce qui permet aux plus chanceux de repartir avec leurs poches un peu plus pleines d'autant que c'est de l'argent que le gouvernement ne peut taxer au contraire des paris légaux. Des paris illégaux s'organisent aussi lors des évènements officiels, mais cela reste marginal car très surveillé.
On voit aussi ce genre d'initiative s'implanter dans les districts aisés, mais sous une toute autre forme, bien plus sombre et barbare pour satisfaire le plaisir des riches habitants qui réclament du sang et prennent plaisir à la violence en dehors des jeux au Colisée. Une poignée de personnes connaissent la teneur et l'organisation de ces évènements, et c'est le règne du secret et du silence. Les paris illégaux sont là aussi monnaie courante, mais pour des gens pour qui l'argent n'est rien, les enjeux peuvent être ailleurs ou les sommes colossales.


    Etudier

Les études à Néopolis sont généralement réservés à ceux qui en ont les moyens. Les frais d'inscription et le coût de la vie étudiante réserve généralement les études aux habitants riches, ou à ceux de la classe moyenne qui en ont les moyens après une vie d'économie ou grâce à un commerce florissant. Tous les enfants vont à l'école jusqu'à au moins leurs 16 ans. Dans les districts les moins favorisés, et pour les familles pauvres, cette éducation basique est suffisante et les enfants sont envoyés au travail dans les champs, mines ou usines pour aider leurs familles.
En dehors de ces cas là, notamment dans la ville en elle-même, les enfants et adolescents étudient dans des écoles puis à partir de leurs 15-16 ans jusqu'à leurs 18 ans dans des lycées, où ils passent un examen final sanctionnant leurs années d'études et leur spécialisation. Ils peuvent choisir leur voie dès leur entrée au lycée et ont accès à des filières avec des enseignements spéciaux en fonction du métier qu'ils feront plus tard, ou suivre uniquement des cours généraux avec quelques enseignements spécifiques. Le lycée agricole du district Joliflor forme par exemple aux métiers de l'agro-alimentaire en général, avec des filières plus particulières. Certaines filières y sont d'ailleurs réservés aux enfants de la campagne pour les former en accéléré à un métier qui leur permettra d'être plus que simple ouvrier agricole apprenant sur le tas.
On peut aussi entrer dans ces lycées entre 15 et 18 ans pour une durée réduite à l'occasion seulement d'une formation professionnelle spécifique. La durée des enseignements est réduite, tournée uniquement vers la formation professionnelle et généralement suivie d'une période de stage ou d'alternance professionnelle.
Seuls ceux qui auront suivi des études complètes entre 15 et 18 ans avec les cours généraux pourront prétendre à accéder à l'université. L'accès à l'université se fait si le futur étudiant est diplômé du lycée, et s'il peut payer les frais d'inscription. Toutefois, chaque année quelques bourses sont mises en place pour exonérer quelques étudiants méritants et leur scolarité est donc financée par le gouvernement.
Les durées des études supérieures à l'université de Néopolis dans le quartier Persian sont variables et ouvrent à différents postes. Plus les études sont longues, plus le poste à la clef est élevé. Pour estimation, médecin pour humain demande 8 ans d'études, médecin pour pokémon 10, infirmiers 4 ans, avocat 5 ans, professeur 5 ans, professeur pokémon/chercheur pokémon 8 ans d'études, etc.
Au bout de 3 ans, on obtient un premier diplôme qui assure un métier de base, si on continue et que l'on fait 5 ans d'études en tout, on a accès au poste supérieur, puis on peut continuer jusqu'à présenter un doctorat qui équivaut à 8 ans d'études pour les postes de médecins, chercheurs et les postes les plus prestigieux.


    Se soigner


Les soins médicaux ne sont pas accessibles à tous à Neopolis. Les médecins et infirmiers soignant humains et pokémons interviennent toutefois dans tous les districts sans distinctions, au sein de centres pokémons, d'hopitaux ou de postes de soins. Dans les districts moins favorisés, l'accès aux soins de base est assuré notamment pour les travailleurs. C'est en effet un des fers de lance de la politique sanitaire du gouvernement que d'assurer des soins médicaux en cas d'accidents du travail. Toutefois, les maladies de longue durées sont mal prises en charges surtout si elles nécessitent des soins lourds, complexes ou couteux. Dans les districts plus aisés, des soins plus pointus sont disponibles : chirurgies reconstructrices sur humains et pokémons, traitement des maladies graves ou de longue durée, interventions oculaires, etc. L'accès aux soins est donc différente selon le niveau de vie, surtout en ce qui concerne les maladies autres que les blessures de travail. Les centres pokémons et les hopitaux sont payants, et leur prix varie selon le districts tout comme l'équipement et donc le temps imparti aux soins. Les postes de secours sont généralement des dispensaires gratuits mais l'attente y est très longue sauf pour les cas les plus urgents et les travailleurs blessés.

Pour les pokémons, il y a 4 Hôpitaux Généraux. Ils sont situés dans les districts : Diancie, Persian, Prismillon et Joliflor. Chaque hôpital peut traiter les pokémons pour des problèmes plus ou moins compliqués. Ils peuvent tous pratiquer de la chirurgie, ont un service d'urgence et de psychologie. Par contre, selon où vous vous trouvez, vous n'aurez pas accès aux mêmes soins du point de vue qualité et prix. Les médecins aussi, d'ailleurs, n'ont pas les mêmes salaires et comptent quelque fois sur l'échange de service avec la clientèle la plus pauvre.

NOTE: Pour être médecin humain, il faut faire 8ans d'étude minimum à l'université, 10 si pokémon. Pour les infirmiers, il faut un minimum de 4ans d'étude à l'université.


    Coût de la vie


L'argent en cours à Neopolis est le pokédollar, aussi noté ₽. Le troc est toutefois monnaie courante dans les districts moins privilégiés.

District Florizarre / Mackogneur :
Cout d'un repas à l'auberge : 4 ₽.
Salaire journalier moyen : 250₽.
Loyer mensuel moyen d'une maison : 300 ₽.
Loyer moyen d'une chambre en cité ouvrière : 180₽.

Repas dans un restaurant : 60₽.
Cout d'une pokéball : 80 ₽.
Cout d'une superball : 160 ₽.
Cout d'une pierre évolutive simple : 800 ₽.
Cout d'une pierre évolutive rare : 1200 - 1500 ₽.
Pass Colisée : 120 ₽.
Cout de l'amende pour un pokémon supplémentaire : 10 000 ₽.
Demande de permis pour un pokémon supplémentaire : 30 000 ₽.

Revenir en haut Aller en bas
http://hopestrongerthanfear.forumactif.org
 

+ VIVRE A NEOPOLIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il faut vivre.
» DARLING petit bichon facile à vivre (78) ADOPTE
» L'art de bien vivre à Versailles [PV Henriette d'Angleterre]
» Etiquette et savoir vivre
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: annexes-